Pub

Mot de l’Envoyé Spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Région des Grands-Lacs dans le cadre de la célébration du vingtième anniversaire de la Résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité.

En ma qualité d’Envoyé spécial du Secrétaire
général de l’Organisation des Nations Unies
pour la région des Grands Lacs, je suis heureux
de pouvoir prendre part à cette initiative marquant le
vingtième anniversaire de la Résolution 1325 (2000) du
Conseil de sécurité.
Cette résolution historique, met en avant le rôle
essentiel que les femmes jouent dans le règlement
des conflits et la consolidation de la paix, et souligne
l’importance de garantir leur pleine et égale participation
aux efforts déployés pour la paix et la sécurité.
De nombreuses avancées ont été faites par les pays de la
région au cours des 20 dernières années et dont ils doivent
se réjouir. Parmi celles-ci nous notons l’augmentation du
le nombre de femmes aux postes de décision.
En effet, un nombre important de femmes ont intégré
les institutions législatives. Le pourcentage de femmes
occupant des sièges parlementaires dans la région est
actuellement à 22 % en moyenne. Certains pays ont
déjà dépassé le quota minimum de 30%. Cependant,
la moyenne de représentation des femmes aux postes
ministériels reste encore légèrement inférieure, d’où la
nécessité de renforcer l’action collective en vue de réaliser
et, dépasser le quota minimum de 30 % que les pays de la
région se sont engagés à atteindre dans le cadre de la mise
en oeuvre de la Résolution 1325 (2000).
La plupart des pays ont à ce jour développé des plans
d’action nationaux. Certains en sont à leur deuxième
voire troisième génération. La mise en oeuvre de ces plans
d’action nationaux, ainsi que le Plan d’action régional
pour les femmes, la paix et la sécurité et d’autres cadres
normatifs, contribuera à renforcer le rôle des femmes et
jeunes filles dans la consolidation de la paix notamment
en cette période de crise sanitaire de la COVID-19.
C’est dans ce cadre que mon Bureau, à travers le Comité
consultatif pour les femmes, la paix et la sécurité travaille
en étroite collaboration avec ONU-Femmes et la CIRGL
dans la mobilisation des Etats membres en faveur des
objectifs concernant les femmes, la paix et la sécurité.
En effet, Je me réjouis de la collaboration soutenue
entre le Conseil consultatif, les Etats membres, l’UA,
la CIRGL, les Fora de la CIRGL, les organisations
régionales de la Société Civile, les agences du système
des Nations Unies, spécifiquement ONU-Femmes,
UNFPA les partenaires.
Les tables rondes consultatives sur les Femmes, la
Paix et la Sécurité organisées par mon Bureau en juillet
et août 2020 dans le cadre de la célébration du 20ème
anniversaire de la Résolution 1325, et les consultations
de haut niveau de la Commission de consolidation de la
paix des Nations Unies, sont la preuve que les questions
de participation, de protection et de prévention restent

au coeur de l’agenda de nos efforts collectifs.
De même, la nouvelle stratégie des Nations Unies pour
la région des Grands Lacs que mon Bureau se propose
de promouvoir en collaboration avec différents acteurs
accorde une place prioritaire à la participation des femmes
et des jeunes, pour la promotion de la paix et de la stabilité
dans la région, y compris l’autonomisation économique
des femmes et des jeunes et le renforcement de leurs rôles
dans le commerce transfrontalier et la consolidation de
la paix.
La lutte contre les VSBG et la prise en charge holistique
des victimes survivantes doit rester une priorité pour tous
et les Etats en particulier la question de protection contre
les Violences Sexuelles Basées sur le Genre (VSBG) doit
continuer de retenir notre attention.
La pandémie de la COVID-19 a eu des effets
particulièrement dévastateurs sur les femmes et les filles
dans la région des Grands Lacs. C’est ici l’occasion de
réitérer l’appel lancé par le Secrétaire Général à l’endroit
des Etats membres pour la mise en place des mécanismes
d’alerte et de protection pour les femmes et les filles
victimes des VSBG mais également pour la prise en
compte des questions de femmes, paix et sécurité dans les
plans de réponse et de relance post-COVID.
Mon Bureau et le Conseil consultatif Femmes, Paix
et Sécurité pour la Région des Grands Lacs mettent un
point d’honneur à publier, dans ce numéro du Magazine
Ingomag “the thriving twenty – la célébration de femmes
championnes de changement” une série de témoignages de
vingt femmes qui se sont démarquées par leurs actions,
en cette période de crise sanitaire, dans le plaidoyer, la
promotion du dialogue, la consolidation de la paix, la
sécurité mais également de l’entreprenariat.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page