Economie

Intégration Régionale: le Burundi dans les communautés économiques régionales.

Au cours de son histoire, le Burundi a adhéré à bon nombre d’organisations régionales. Ainsi, il a adhéré, par ordre chronologique, à la Communauté Economique des Pays des Grands Lacs (CPGL), à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), au Marché commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA) et à la Communauté Est Africaine (EAC).

1° Le Burundi dans l’EAC

L’analyse économique de l’ adhésion du Burundi à l’ EAC se manifeste au niveau des recettes de l’ Etat, des consommateurs, des opérateurs économiques et au niveau du développement avec les projets et les programmes communautaires. L’EAC qui a été ravivée avec le traité de 2004, avait subit un effondrement en 1977 et le Burundi n’y a adhéré qu’en juin 2007, à l’étape de l’union douanière.

2° Le Burundi dans la CEEAC

Créée en 1985, la CEEAC compte onze Etats membres dont le Burundi. Elle a pour mission promouvoir et renforcer une coopération harmonieuse et un développement équilibré et auto-entretenu dans les domaines de l’activité économique et sociale.

3° Le Burundi dans le COMESA

Il regroupe dix neuf pays dont le Burundi. Le COMESA a pour mission d’assurer un développement économique et sociale durable dans les pays membres gråce à une Cooperation et intégration dans le domaine du commerce, des douanes, des affaires financières, du transport, de la communication, de l’information, de la technologie, de l’ industrie, de l’énergie, de l’agriculture, de l’environnement et des ressources naturelles.

4° Le Burundi dans la CEPGL

Creée en 1976 pour l’intégration économique et la facilitation des mouvements des biens et personnes entre différents pays de la région des grands lacs d’Afrique Centrale dont le Burundi, le Rwanda et la RDC; la CEPGL a pour mission l’intégration économique régionale entre ces trois pays membres, la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, la sécurité régionale et le financement des institutions communes dans le domaine de la finance, de la recherche et de l’énergie.

L’adhesion aux organisations régionales permet d’élargir le marché, de jouer sur les economies d’échelles, d’accroitre l’efficacité et la productivité des entreprises et en définitive d’accélérer le développement économique. L’adhésion du Burundi aux CER lui permet d’atteindre ces objectifs. Pour ce faire, le Burundi devra valoriser peut ses potentialités, renforcer ses avantages comparatifs et conquérir des nouveaux marches et ainsi atteindre le développement du commerce burundais.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page