Entrepreunariat

Lˈentrepreunariat au féminin

Le club Intwari en entrainement

 » L’exemplarité agit comme un révélateur important de potentiels et pousse les autres surtout les femmes à l’action. » Estime Mme Gisèle Misago, une joueuse de netball dans le club Intwari, tricoteuse et infirmière.

Quand est-ce qu’avez-vous commencer à tricotter ?

Après avoir terminé mes études de paramédical, je n’ai pas baissé mes bras en entente d’une quelconque embauche, j’ai créé mon propre emploi en développant mes talents. Basketteuse dans l’équipe « les copines » avant de regagner l’équipe Intwari ( l’équipe qui a remporté la victoire au championnat national de netball, Edition 2020), j’ai toujours eu à côtoyer les gens et ça m’a été facile de faire du prospectus.

Pourquoi tricotter ?

Mis à part le but lucratif, je fais tout ça dans le but de servir d’exemple à toutes ses femmes qui fréquentent mon service au centre de santé mais particulièrement à mes filles. Car, pour moi, c’est plus facile de travailler quand on a un exemple à suivre.

Vous n’êtes pas vieille pour intégrer une équipe qui vous demande d’être sur le terrain régulièrement ?

(Avec un sourire) On n’est jamais trop vieille pour faire du sport.

Le sport améliore la santé et l’estime de soi et il aide à tisser des liens et à renforcer la capacité d’aborder les gens surtout la foule. Être dans un club de sport favorise l’accès à une vie sociale épanouie.

Des contraintes à l’épanouissement de la femme ?

A part le manque de soutien et de reconnaissance, beaucoup de femmes ont des contraintes personnelles liées au maque d estime de soi qui les empêchent de prendre de risques. Mais une fois sensibilisée et/ou formée, une femme déterminée réussit. D’où il est important de ne pas rester solitaire dans nos sociétés.

La force d’une femme dépend grandement de l’éducation qu’elle a reçu dès son jeune âge. Une fille bien éduquée et scolarisée donne une femme plus épanouie et le fait qu’elle participe dans le développement de la famille permet que la prospérité de l’économie du pays.

Quel est ton message envers la femme burundaise ?

Le secret est de savoir où tu veux aller et ne pas se laisser décourager par ce que tu traverses maintenant. En tant que femme, il faut qu’on gagne pour servir de modèles à nos enfants surtout à nos filles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *